Bienvenue sur le site de la CRESS Réunion

  • Facebook
  • LinkedIn

L'Economie Sociale et Solidaire (ESS) : un territoire, des Hommes une autre économie

  • Toutes nos missions
  • Au service des SCOP et SCIC
  • Appels à projets
  • Centre de ressources

Chercheuse à l’IEP de Grenoble, membre titulaire du Conseil Supérieur de l’ESS et du Comité de rédaction de la Recma (Revue internationale de l'économie sociale), Danièle Demoustier était à La Réunion les 21 et 22 février pour participer à deux tables-rondes organisées par le CNFPT ainsi qu'aux Rencontres ESS'aimons de la CRESS. L'occasion de faire avec elle un état des lieux de l’Économie Sociale et Solidaire sur notre île.

Rencontres ESS'aimons de la CRESS du 21 février 2018

Danièle DEMOUSTIER - Chercheuse à l'IEP de Grenoble, membre titulaire du Conseil Supérieur de l'ESS et du Comité de rédaction de la RECMA (Revue des études coopératives, mutualistes et associatives)Ce n'est pas la première fois que vous venez à La Réunion, vous commencez à bien connaître notre île ?

Danièle Demoustier : C'est en effet la cinquième fois que je viens à La Réunion. A chaque fois, je suis venue afin d'étudier le rapport entre ESS et développement territorial et j'ai ainsi pu rencontrer plusieurs acteurs. J'ai également collaboré au développement de projets comme celui du Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE) EcoPAL et de l'EMAP (École des Métiers d'Accompagnement de la Personne) de Saint-Pierre.

 

Quel regard portez-vous sur le développement du champ de l'ESS à La Réunion ?

Déjà, c'est toujours très stimulant de venir ici. C'est peut-être parce que je rencontre les acteurs les plus dynamiques mais il y a une vraie énergie. Le renouveau de l'ESS est plus récent à La Réunion que dans les régions de métropole. Paradoxalement, ce retard peut aujourd'hui devenir un avantage car le fait de prendre le train en marche permet d'être plus innovant et moins cloisonné.

 

Comment cela se manifeste-t-il ?

Je trouve par exemple que les réflexions des collectivités territoriales réunionnaises en matière d'ESS sont plus modernes et moins ancrées dans d'anciens modèles datant des années 80-90. Je pense qu'il y a des mutations vraiment structurelles intéressantes. A La Réunion, où l'empreinte sociale est très forte, les acteurs ont conscience de l'enjeu et de la nécessité de déplacer l'activité sociale vers l'activité économique.



Ce déplacement, dans le contexte actuel, vous semble impératif ?

Il faut créer de l'activité à la fois économique et sociale. Selon moi, l'opposition entre l'économique et le social est dépassée. C'est en cela que l'ESS doit être une solution à la crise. Prenons l'exemple de la fin des contrats aidés, ce peut être une menace si les acteurs ne se mobilisent pas mais aussi une opportunité. Certains ont déjà anticipé et, dans le cadre de l'ESS, réfléchissent en termes d'activité économique pour trouver des solutions.

 

Les Rencontres ESS'aimons du 21 février avait pour thème "L’ESS dans les régions éloignées de la métropole - L’exemple de La Réunion". Pourrait-on dire que La Réunion est exemplaire ?

La Réunion est intéressante par ses spécificités et peut, en ce sens, servir d'exemple en termes de créativité sur les nouveaux modèles. Seulement ce dynamisme se doit d'être entretenu et nécessite que les acteurs se mobilisent et travaillent ensemble.

Nos partenaires financiers

Le site de la CRESS Réunion est co-financé par l'Union Européenne.
L'Europe s'engage à la Réunion avec le Fonds Social Européen

  • Logo L'Europe s'engage
  • Logo Etat
  • Logo Région Réunion
  • Logo Caisse des Dépôts
  • Logo FEDER