Bienvenue sur le site de la CRESS Réunion

L'Economie Sociale et Solidaire (ESS) : un territoire, des Hommes une autre économie

  • Toutes nos missions
  • Au service des SCOP et SCIC
  • Appels à projets
  • Centre de ressources

Depuis 2012, la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Ecolange souhaite participer à la logique de réduction des déchets en proposant une alternative au tout jetable via, entre autres, la fabrication, la vente et la location de couches lavables localement. Membre de la grande famille des coopératives de production et donc de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), un certain nombre de principes et de valeurs sont inscrits dans son ADN. Elle a engagé depuis peu une démarche de qualité et de Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO). Comment celle-ci s’inscrit-elle en complémentarité avec son statut ?

 

Une démarche centrée autour de valeurs

Lutter contre l’impact environnemental des couches jetables à La Réunion. Un pari que s’est lancé la SCIC. Avec la mise en place d’une démarche de certification ISO 9001 (système de management de la qualité) et de RSO en 2016, c’est une véritable volonté d’agir « éthique » qui est mise en avant. « Nous souhaitons créer de bonnes relations et des partenariats sur la durée avec les personnes avec qui nous travaillons » précise Anne Hébert, co-gérante de l’entreprise. Néanmoins, même si cette démarche s’inscrit dans son objet social, l’entreprise souhaite aller plus loin en affichant son souhait de travailler dans des conditions fidèles à ses principes : « nous ne sommes pas sur des valeurs économiques quantitatives mais qualitatives », ajoute-t-elle.

De plus, en tant que SCIC, Ecolange ne fait pas exception... Elle voit nécessairement représentés dans ses associés, en plus d’une 3ème partie, des salariés et des bénéficiaires de son action. De fait, ceux-ci sont directement impliqués dans les décisions de l’entreprise. Afin de procéder à une réelle remise à plat des pratiques, les activités ont été mises sommeil durant une semaine pour ainsi permettre aux salariés d’être présents autour de la table. Ce choix a été fait pour que toutes les parties puissent s’approprier les enjeux mais aussi pour que les changements et/ou améliorations soient compréhensibles par tous. Par exemple, lors de la recodification des produits et des process, il était nécessaire que les nouveaux codes définis soient accessibles à tous. Favoriser l’échange et la communication, axe essentiel pour trouver un équilibre aussi entre clients et partenaires.

Si les intérêts ne sont pas forcément perceptibles dans l’immédiat, les dirigeants ont adopté cette stratégie managériale car ils sont convaincus des apports futurs de la démarche — contrôlée — qui sera alors une reconnaissance des actions menées.

Un cadre de soutien

La démarche de RSO offre un cadre de référence pour appuyer les structures qui souhaitent s’y impliquer. Celui-ci les amène à se réinterroger sur l’existant, les pratiques, le fonctionnement et les choix en les confrontant à un certain nombre de critères d’évaluation obligatoires. Réduction de produits jetables, engagement sur la traçabilité du tissu, etc. Des questions qui recoupent les 7 principes de la RSO permettant de mesurer l’impact de l’activité sur le territoire pour pouvoir appuyer les décisions.

Ecolange a fait appel à un consultant externe pour les accompagner dans l’interrogation de leurs pratiques. Parmi les premiers changements perceptibles, cette année, ont été mis en place des indicateurs de performance afin de donner de la visibilité sur le travail réalisé et sur sa valeur. Ce sont des outils nécessaires pour pouvoir accompagner le développement des activités et l’augmentation de la capacité de production. Une volonté de la structure. Aussi, des fiches techniques ont pu être réalisées. Elles permettent de détecter les actes d’amélioration possibles pour gagner en efficacité. Grâce aux premiers travaux, la SCIC serait en mesure aujourd’hui d’apposer le label « CE » sur ses produits.

Même si aujourd’hui la structure affiche des performances remarquables au regard des activités du réseau, elle envisage dès 2017 de diversifier ses produits et services, et de cibler de nouveaux publics. Ce travail de remise à plat des pratiques est pour elle un tremplin pour prendre un nouvel élan. Elle prévoit déjà de créer en début d’année un nouvel emploi.

 

Contact :

Anne HEBERT, co-gérante

0692 65 38 08

Facebook : Ecolange 974

 

[LETTRE ENSEMBLE DE NOVEMBRE-DECEMBRE 2016]

 

Nos partenaires financiers

Le site de la CRESS Réunion est co-financé par l'Union Européenne.
L'Europe s'engage à la Réunion avec le Fonds Social Européen

  • Logo L'Europe s'engage
  • Logo Etat
  • Logo Région Réunion
  • Logo Caisse des Dépôts
  • Logo FEDER