Bienvenue sur le site de la CRESS Réunion

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Youtube

L'Economie Sociale et Solidaire (ESS) : un territoire, des Hommes une autre économie

  • Toutes nos missions
  • Au service des SCOP et SCIC
  • Appels à projets
  • Centre de ressources

 

Les mutuelles à La Réunion, un siècle et demi de solidarité et d’entraide

 

1848-1898 : les " pionniers "

Dès 1946, les Frères des écoles chrétiennes créent la Société Saint-François Xavier, premier signe de l'apparition du mouvement mutualiste dans la colonie qu'était La Réunion à l'époque.

Avec l'abolition de l'esclavage et l'essor de la mutualité en France, apparaît en 1848 la première mutuelle laïque de l'Île : la Société Ouvrière de Secours Mutuel de Saint-Denis.

Elle se fixe pour mission de porter assistance à ses sociétaires, en prenant en charge les frais médicaux et en organisant les obsèques, mais souhaite aussi " défendre les travailleurs ", à une époque où les syndicats n'existent pas encore...

À partir de 1870, un assouplissement de la tutelle fait naître de multiples sociétés de secours mutuels à travers l'île, mais la plupart n'ont pas vraiment d'existence légale ; l'administration coloniale, inefficace, ne les reconnaît pas.

Déjà, les militants mutualistes font preuve d'innovation en dépassant le cadre de la santé et des obsèques : dans le Sud, une société de secours délivre des bourses aux élèves, mais le projet n'est pas soutenu et reste au stade d'expérience locale.

 

1898-1946 : la solidarité dans la colonie, une nécessité

Avec l'application à La Réunion de la loi de 1898, relative à la mutualité, la tutelle administrative disparaît et la mutualité se voit reconnaître un rôle de protection sociale à but non lucratif.

À La Réunion, Eugène Seymour va jouer un grand rôle dans la relance et la structuration du mouvement : il crée la société « La Prévoyance », qui tente de mettre en place une caisse de « pensions viagères et de retraites ».

Précurseur de la mutualité scolaire, Eugène Seymour est également à l'origine d'une mutuelle maternelle et de la « Caisse d'Epargne » créée en 1902 par la commune de Saint-Denis.

En 1903, il préside la « Fédération des Sociétés Mutualistes de La Réunion ».

Après sa mort intervenue en 1904, de nombreuses mutuelles se créent, mais beaucoup disparaissent, dans un contexte difficile.

 

1946-1979 : la Départementalisation change les données

La Départementalisation, la mise en place progressive de la Sécurité Sociale et l'arrivée d'une fonction publique comptant de nombreux militants mutualistes relancent le mouvement.

En 1949, Eugène Agénor-Dutremblay crée la section locale de la MGEN, et les autres branches de la fonction publique s'installent ensuite dans l'île.

Mais les travailleurs du secteur privé ne bénéficient pas du système, car les petites mutuelles locales, peu structurées, ont recentré leur activité sur le décès.

 

Depuis 1979 : L'Union Mutaliste

Sous l'impulsion de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) et de la Mutualité d'Outre-mer, naît en 1979 l'Union Départementale des Sociétés Mutualistes de La Réunion, qui se fixe plusieurs objectifs :

• fédérer le mouvement départemental;

• créer dans l'île la mutualité pour les salariés du secteur privé;

• développer les œuvres mutualistes;

• faire sortir de l'illégalité les multiples mutuelles obsèques.

 

C'est ainsi qu'est créée la Mutuelle Interprofessionnelle de La Réunion (MIR), puis la Mutuelle Générale des Salariés de La Réunion (MGSR). À partir de 1980, l'Union devenue Mutualité de La Réunion, suscite la création de mutuelles pour divers publics : artisans (MACIP), personnes âgées (AOS), étudiants...Elle décentralise ensuite ses services dans les quatre arrondissements, crée des centres d'optiques mutualistes, un club de retraités... et innove en s'intéressant aux loisirs avec le lancement de "Voyages Mutualistes".

 

Le début des années 80 a par ailleurs été marqué par l'installation à La Réunion des sociétés mutuelles d'assurance : MAIF, MAAF,... qui occupent aujourd'hui toute leur place sur le marché.

 

A noter qu’il existe deux types de mutuelles :

- les mutelles de santé (relevant du code de la mutualité)

- les mutuelles d’assurance (relevant du code des assurances)

Nos partenaires financiers

Logo des financeurs - L'Europe s'engage avec le FSE | CRESS de La Réunion | Etat | Ministère de l'Economie, des Finances, et de la Relance | Ministère de la Transition Ecologique | Région Réunion | FEDER