Bienvenue sur le site de la CRESS Réunion

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Youtube

L'Economie Sociale et Solidaire (ESS) : un territoire, des Hommes une autre économie

  • Plateforme d'Appels à Projets | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com
  • ARESS - Annuaire Régionale de l'ESS à La Réunion | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com
  • Toutes nos missions | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com
  • Au service des SCOP et SCIC | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com

Après un parcours dans le champ de l’animation réalisé entre La Réunion, La Métropole et à l’étranger, Gaëlle CHARLETTINE, coordinatrice de Projet de l’association Anim’action nous parle de son expérience et de sa passion pour l’éducation populaire.

 

Portrait de Gaëlle CHARLETTINE | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com

Portrait de : Gaëlle CHARLETTINE

Son leitmotiv : L’éducation populaire, l’éducation de la vie
Son métier : Coordonnatrice de Projet
Structure : Anim’Action – Cambuston (Saint-André)
Activité : Elle a pour objet de concevoir, mettre en œuvre et promouvoir la culture, le sport, les loisirs, la formation, l’éducation populaire, les voyages, le tourisme, l’insertion et le social grâce à la mise en place de divers projets et actions pour la population de la Réunion.
Effectif : 4 temps pleins en CDD

 

Présentez-nous votre parcours - "L’ESS un parcours de vie ?"

Après l’obtention de mon baccalauréat STT option Comptabilité-Gestion en 2002, j’ai effectué mon premier emploi en tant qu’aide-animatrice en Accueil Collectif de Mineurs. M’ayant plu, je me suis donc naturellement dirigée dans un premier temps vers la formation du BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs) puis celle du BPJEPS LTP. Dans ce domaine, j’ai pu effectuer diverses fonctions : animatrice, directrice-adjointe, directrice dans différents environnements (Collectivités, Village de Vacances, Centre Social, Maison de retraite, Associations).
Depuis 2014, je suis formatrice vacataire aux métiers de l’animation et depuis 2016, je suis coordonnatrice de projet à Anim’Action (association de quartier auquel j’ai participé à la création).
En parallèle, je fais partie du comité de parents d’élèves en tant que vice-présidente à l’école maternelle de ma fille et je suis dans le conseil citoyen de mon quartier.

 

Pourquoi avoir fait le choix d’entreprendre autrement ?

La transmission de savoirs autour de l’éducation populaire est avant tout une passion. Il était donc évident pour moi de créer une association qui me permette de mettre en avant cette valeur.

 

Pourquoi le choix de ce statut ?

Le statut associatif est le statut de partage. Pour l’association, l’éducation populaire est une éducation qui se situe dans un «temps de loisirs et de bien-être». Elle est basée sur une pratique volontaire de chacun dans le but de mettre en place un partage d’une culture diversifiée : sportives, techniques, scientifiques, expressions corporelles, artistiques…en tenant compte de l’environnement de chacun. L’éducation populaire occupe une place essentielle pour le respect des droits des habitants. Elle permet de dialoguer, de s’exprimer, d’acquérir (réacquérir) des connaissances et de vivre dans de bonnes conditions sans aucune discrimination.

 

Quelles valeurs défendez-vous ?

Notre politique d’intervention est principalement le jeu. Le jeu est important dans la construction d’un individu. Cependant, cette activité est insuffisamment valorisée. C’est pourquoi je souhaite mettre en avant le jeu à travers différentes actions et ainsi donner ou redonner goût aux jeux tout en s’amusant. Depuis la crise sanitaire, nous avons été dans l’obligation de revoir notre action. Les activités autour du bien-être sont également proposées (création de mandala et déco sur galet). Ces activités possèdent des vertus très intéressantes et en adéquation avec la situation actuelle (relaxation, créativité, anti-stress…).

 

Comment celles-ci se traduisent au quotidien ?

Nous intervenons dans un CASE à Cambuston mise à disposition par la collectivité (jeu, mandala, déco sur galet…), dans les écoles de proximité et prochainement nous proposerons les ateliers de mandala et de déco sur galet aux autres associations et collectivités. Cela permet d’apporter une innovation entre la création et le bien-être, source d’épanouissement personnel.

 

Quels sont vos prochains défis ?

La mise en place d’un projet intitulé « Du temps pour soi, du temps pour son bien-être » avec un public senior. Prendre du temps pour soi, c’est le partage avec les autres : parce que le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé. Prendre du temps pour soi, ça passe aussi par les moments partagés avec sa famille, ses amis et par de nouvelles rencontres qui sont toujours enrichissantes. Cela permet de sortir de l’isolement et de se reconnecter à la vie sociale. D’après notre étude du territoire, il y a une demande envers les seniors du quartier. Nous allons donc construire un lieu de rencontres et d’échanges propre aux seniors proposant des ateliers de détente et de bien-être.

 

Selon vous qu'est-ce l’ESS apporte au territoire réunionnais ?

Elle permet de répondre à un besoin sur le territoire tout en réalisant l’insertion des jeunes dans la vie active.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à ceux qui veulent entreprendre dans l’ESS ?

Il faut se lancer !!! Cela à des répercutions positives sur les 3 piliers non-négligeables : l’environnement, l’économie et le sociale.

 

  Association Anim'Action | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com  
  Visitez la page Facebook l'association Anim'Action | Source : CRESS de La Réunion - www.cress-reunion.com  

 

Nos partenaires financiers

Logo des financeurs - L'Europe s'engage avec le FSE | CRESS de La Réunion | Etat | Ministère de l'Economie, des Finances, et de la Relance | Ministère de la Transition Ecologique | Région Réunion | FEDER