Bienvenue sur le site de la CRESS Réunion

L'Economie Sociale et Solidaire (ESS) : un territoire, des Hommes une autre économie

  • Toutes nos missions
  • Au service des SCOP et SCIC
  • Appels à projets
  • Centre de ressources
La SCOPAD est l’une des trois plus importantes entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) à La Réunion avec plus de 630 salariés, et est devenue la troisième structure d’Aide à domicile. Depuis sa création en 2010 par 12 salariés-associés suite à la liquidation de l’ARAST, cette société coopérative et participative (SCOP) a su relever plusieurs défis qu’elle s’était fixés : sauver et créer des emplois, faire partie du maillage social et surtout pérenniser le modèle coopératif. Devenir un acteur incontournable de l’économie réunionnaise demande à la SCOPAD de faire connaitre et reconnaitre son mode d’entreprendre spécifique de l’ESS. Et pour que la structure perdure et envisage sereinement l’avenir, elle doit miser sur une amélioration continue de ses pratiques.


La SCOPAD : Une réussite par et pour des salariés

Evoluer tout en restant dans l’ESS

Les chiffres à eux seuls témoignent de la montée en puissance de la SCOPAD en huit années d’existence seulement. Une évolution exponentielle du nombre de salariés directs depuis la création, du nombre de bénéficiaires suivis ; plus de 6500 clients depuis 2010. Enfin la coopérative gère près de 650 dossiers pour sa formule « mandataire » (emplois familiaux).

Comment expliquer une telle réussite ? Pour le directeur Jean-Hugues Grondin, la clé du succès réside surtout dans la mutualisation de compétences dès le départ. L’esprit ESS de projet collectif et de mise en commun du capital humain est essentiel. A ceux qui souhaitent entreprendre, il n’a qu’un conseil : « Posez-vous la question : suis-je bien entouré ? »

Créer la SCOPAD fut un défi pour les 12 associés-fondateurs ; la pérenniser en est un autre. Pour y répondre, la structure doit sans cesse faire évoluer son modèle. Désormais, elle souhaite amener des ressources nouvelles et ouvrir son capital à  ses salariés tout en conservant le concept de partage équitable cher à la coopérative. La part sociale a été volontairement fixée à 75,00 € pour permettre au plus grand nombre de souscrire.

Inscrire durablement le modèle nécessite d’actionner deux leviers : l’un en externe en développant des partenariats innovants ; l’autre en interne via l’appropriation du mode coopératif par le personnel. Cela passe par de la pédagogie auprès des salariés qui découvrent la redistribution des bénéfices vers l’ensemble du personnel - propre au statut SCOP -, et qui donc s’impliquent davantage. Les excédents de gestion sont répartis entre la part travail (ensemble des salariés) 65% ; les réserves impartageables (la part entreprise) 25% ; le fonds social 1% et le capital 9%.

« On a fait cette coopérative pour qu’elle soit pérenne et il n’y a que le travail qui va faire que ça va perdurer », ajoute M. Grondin.

 

Une amélioration continue des pratiques

Evoluer, c’est aussi s’engager dans une dynamique de diagnostic perpétuel de sa structure. Pour y parvenir, construire le dialogue est essentiel, aussi bien en externe avec les clients et les partenaires, qu’en interne.

En effet, l’avenir de la SCOPAD réside en son capital humain que l’entreprise veut valoriser en créant un lien de proximité entre ses salariés et elle.

Les objectifs sont multiples :

  • améliorer la qualité de vie au travail en garantissant la santé et la sécurité ;
  • fidéliser un personnel en quasi-totalité féminin en lui mettant par exemple prochainement à disposition des crèches d’entreprise ;
  • être à l’écoute du personnel avec la création de groupes d’échanges de pratiques professionnelles (GEPP) qui permettent aux salariés de s’exprimer sur la structure et de faire remonter leurs avis, besoins et attentes à la gouvernance.

Garantir la satisfaction et le bien-être des salariés est au cœur du développement harmonieux de la SCOPAD. La coopérative se veut d’être à leurs côtés, d’où notamment la mise en place il y a deux ans d’un fonds social qui vient en aide à ceux qui sont victimes des aléas de la vie (hospitalisation, catastrophe naturelle etc.). Il s’agit également pour l’employeur de favoriser les évolutions professionnelles et le développement des compétences par le biais d’un parcours de formation, l’une des priorités de l’entreprise.

Pour la SCOPAD, il est désormais nécessaire de préparer l’avenir et la future gouvernance. Passer le relais sans fragiliser la structure, tel est le défi des huit prochaines années. Accompagner les associés-fondateurs mais également les salariés dans la gestion du changement est primordial. Afin d’impulser une réflexion collective sur le devenir de la SCOPAD, des espaces d’échanges associant l’ensemble des parties prenantes ont été mis en place. Cette culture de la concertation dans l’élaboration de la stratégie de l’entreprise constitue un exemple inspirant. « On ne travaille pas pour soi, on travaille pour une équipe », conclut le directeur.

 

SCOPAD - Coopérative d'Aide à Domicile

Contact :

Jean-Hugues GRONDIN, directeur
E-mail :
Tél. : 0262 218 219

 

Retrouvez le 1er article publié par la CRESS sur la SCOPAD, dans la Lettre ENSEMBLE N°59 de décembre 2010

 

Nos partenaires financiers

Le site de la CRESS Réunion est co-financé par l'Union Européenne.
L'Europe s'engage à la Réunion avec le Fonds Social Européen

  • Logo L'Europe s'engage
  • Logo Etat
  • Logo Région Réunion
  • Logo Caisse des Dépôts
  • Logo FEDER